Un jour, le soleil viendra…

 

 

Et il faudra s’en protéger!!

Mais pourquoi et comment?

Commençons par… le début !

 

 

Le soleil est une étoile qui émet un rayonnement qui se décompose de la manière suivante :

  • Les infrarouges (ou IR) qui sont à l’origine de la sensation de chaleur
  • La lumière visible
  • Les ultraviolets (ou UV) qui sont à l’origine des problèmes.

Il existe 2 types d’UV parvenant jusqu’à nous : les UVA (majoritaires à 95%) et les UVB.

Les UVA, contrairement aux UVB, ne sont pas arrêtés par les nuages ou une vitre et pénètrent jusque dans les couches profondes de l’épiderme.

Quel sont les effets des UV ?

Ils sont multiples : Comme un médicament, on retrouvera des effets bénéfiques et des effets indésirables voir toxiques, qui augmenteront avec les doses, ou plutôt les temps d’exposition au soleil.

La vitamine D 🙂

Les UVB sont nécessaires à la synthèse de vitamine D, complétant celle apportée par l’alimentation.

La vitamine D est nécessaire, entre autre, à la fixation de calcium sur les os, donc à la minéralisation du squelette. (Un article complet sur la vitamine D sera publié ultérieurement).

Une exposition de 5 à 10 minutes, 3 fois par semaine (lors d’une journée ensoleillé d’été) d’une petite partie du corps (tête et avant bras) suffit à la synthèse maximale de vitamine D, le surplus est éliminé par le corps.

Bref, notre activité quotidienne et sociale (à condition de ne pas être cloitré dans une tour en verre du lever au coucher du soleil) devrait suffire à nous apporter la quantité de vitamine D nécessaire. Pas besoin de faire bronzette pour la vitamine D, ça se gère tout seul.

Le bronzage 🙂 🙁

Les UVB entrainent une réaction adaptative de la peau correspondant au bronzage. Il apparait au bout de 3 à 4 jours et persiste environ 4 semaines. L’intensité du bronzage dépend de la capacité de chaque individu à synthétiser de la mélanine. Le bronzage s’accompagne d’un épaississement de la peau. (C’est la rémission transitoire des peaux acnéiques)

Les UVB sont aussi responsables du coup de soleil ou érythème solaire.

Les UVA entrainent la pigmentation immédiate de la peau (effet bonne mine).

Le vieillissement cutané 🙁 🙁

Les UVA sont une des causes du vieillissement cutané. Ils dégradent les fibres de collagène, et induisent la production de radicaux libres, provoquant un vieillisement accéléré, l’apparition de tâches cutanées, un amincissement de la peau, et l’apparition de rides.

C’est pour cela que de plus en plus des filtres solaires sont incorporés dans les crèmes anti-rides !!

 

UVA UVB
Synthèse de vitamine D Non Oui
Bronzage avec effet protecteur Non Oui
Coup de soleil Oui Oui
Vieillissement cutané Oui Oui
Cancer cutané Oui Oui

 

Les cancers cutanés 🙁 🙁 🙁

L’exposition au rayonnement UV (A et B) est le principal facteur de risque environnemental des cancers de la peau. Avec près de 80 000 nouveaux cas par an, les cancers cutanés sont les cancers les plus fréquents. Ils sont également parmi ceux qui ont le plus augmenté ces cinquante dernières années. La forme la plus agressive, le mélanome cutané, a vu son nombre de nouveaux cas tripler entre 1980 et 2005.

Près de 70 % des mélanomes cutanés seraient dus à l’exposition solaire.

Il est donc nécessaire de se protéger des UV.

Comment se protéger des effets néfastes du soleil ?

  • Les heures d’expositions : Evitez le soleil de 12h à 16h
  • Les moyens physiques : Tout simplement se couvrir, porter les lunettes de soleil, un chapeau, en particulier pour les peaux sensibles.
  • Les filtres solaires : Il existe plusieurs types de filtres solaires :
    • Les filtres minéraux, principalement réservés aux peaux sensibles, ou allergiques aux autres filtres solaires.
    • Les filtres chimiques.

L’indice SPF correspond à la protection UVB uniquement.

L’indice IDP ou PPD correspond à la protection UVA.

Il faut choisir un filtre solaire adéquat en fonction de son type de peau et du type d’exposition.

Deux-trois derniers conseils :

– les enfants de moins de deux ans ne devraient jamais être exposés directement au soleil,

– les enfants, jusqu’à la puberté, ont une peau fine et immature ce qui la rend plus sensible aux effets cancérologiques des UV.

– Certains médicaments sont dits photosensibilisant, c’est-à-dire qu’ils peuvent entrainer une réaction cutanée anormale à la lumière (de la simple rougeur à la toxidermie bulleuse)

Citons pour exemple, certains antibiotiques comme les cyclines et les quinolones, certains anti-inflammatoires, comme le kétoprofène en local, et d’autres médicaments comme l’isotrétinoine, le furosémide, l’amiodarone.

 

guide-de-choix-solaire

Source: référentiel ANSM, et INCA

 

A propos Cédric Boucherat 386 Articles
Docteur en pharmacie Pharmacien adjoint à la pharmacie du Cora DU orthopédie - podologie DU Gérontologie Pharmacie clinique DU Pharmacie clinique oncologique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire