Suite à l’article de Que Choisir sur les crèmes solaires, une petit rappel de la SFD

Suite à l’article du magasine Que Choisir remettant en cause l’efficacité de certaines crèmes solaires pédiatriques, dont celle du laboratoire Bioderma, voici une mise au point de la Société Française de Dermatologie, qui devrait mettre tout le monde d’accord.

(Je vous laisse retrouver mon article traitant sur la protection solaire sur le site : ) )

Communiqué de presse

LES PHOTOPROTECTEURS EXTERNES CHEZ L’ENFANT – MISE AU POINT

La Société Française de Dermatologie (SFD) et la Société Française de Photodermatologie, Groupe thématique de la SFD ont pris connaissance de l’article paru dans la revue QUE CHOISIR (juillet/août 2016) le mardi 5 juillet sur « les crèmes solaires pour enfants ».

Ils souhaitent rappeler l’importance de la photoprotection, tout particulièrement dans l’enfance, du fait de l’implication des UV dans le développement des cancers cutanés. Le rôle des UVA est cependant moindre que celui des UVB dans la formation de ces lésions. La photoprotection vestimentaire et les mesures d’éviction solaire sont cependant primordiales dans les périodes d’ensoleillement maximal, l’usage des crèmes solaires étant un complément de ces mesures.

Nous rappelons également les règles de bon usage des photoprotecteurs externes / crèmes solaires, à appliquer uniformément, en couche épaisse, à plusieurs reprises pendant la période d’exposition au soleil.

Les techniques et normes de mesure des indices de protection UVB sont standardisées et reconnues officiellement par les instances françaises et européennes. En revanche, à ce jour aucune technique n’est validée officiellement pour la méthode de mesure des indices de protection UVA, qui repose à la fois sur des tests in vivo et in vitro. En l’absence de référence officielle, il nous semble cependant pertinent de penser que les techniques de mesure de protection en UVA in vivo, c’est-à-dire en conditions réelles d’usage seraient plus pertinentes. De plus, la mesure de l’effet protecteur d’une crème solaire à l’aide d’un seul test biologique (test in vitro) nous paraît insuffisante pour conclure à l’efficacité ou l’insuffisance du produit.

Nous privilégions l’usage d’écrans solaires minéraux purs à base de dioxyde de titane pour la photoprotection des enfants, malgré leur caractère inesthétique (aspect blanc) car ils n’exposent pas à un risque allergique. La Société Française de Dermatologie (SFD) et la Société Française de Photodermatologie de la SFD souhaitent une standardisation des tests de mesure des indices de photoprotection afin de donner plus de lisibilité sur l’efficacité protectrice des crèmes solaires.

La Société Française de Dermatologie

Le Groupe « Société Française de Photodermatologie » de la Société Française de Dermatologie

Texte original

A propos Cédric Boucherat 402 Articles
Docteur en pharmacie Pharmacien adjoint à la pharmacie du Cora DU orthopédie - podologie DU Gérontologie Pharmacie clinique DU Pharmacie clinique oncologique