Comprimés ou pastilles de nicotine : quelles différences?

Grande question!

Ils ont tous plus ou moins une tête de comprimés, ils ont tous plus ou moins la même quantité de nicotine… A première vue, c’est la même chose.

De quoi parle-t-on?

Les pastilles ou comprimés sublinguaux :

Il n’existe que le Nicorette microtabs. Ce sont de vrais comprimés sublinguaux et non orodispersibles. Ils ont pour objectif de libérer et diffuser la nicotine au travers la muqueuse buccale.

Il est important de les laisser fondre, sans les croquer ni les sucer. On peut les faire circuler dans la bouche. Ils se délitent en 20 à 30 minutes.

Les petits comprimes sublinguaux de nicotine

Je parle de vrais comprimés sublinguaux, car cette forme est finalement assez rare (4 ou 5 médicaments, et la moitié sont des stupéfiants). C’est un truc de pharmacien .

 

Les comprimés à sucer :

Plusieurs marques disponibles : les comprimés à sucer de Nicorette qui se rapprochent de la taille d’un gros TicTac, et les comprimés de Nicopass, de la taille d’un gros carré de chocolat patissier (désolé, j’ai rien trouvé d’autre comme comparatif :p ).

Le comprimé de Nicopass

 

 

 

 

 

 

 

 

Comprimés de Nicorette à sucer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les comprimes à sucer existent avec plusieurs aromes, histoire de masquer le gout de la nicotine. Il existe bien sur plusieurs dosages allant de 1,5 mg à 4 mg.

A la différence des microtabs, il faut les sucer pour les faire fondre et libérer la nicotine. Beaucoup plus d’efforts de la part des laboratoires ont été fait pour que le gout soit agréable.

Pour faire simple, les microtabs brulent à la différence des comprimes à sucer. Mais ces derniers seront toujours plus gros.

 

Avantage des comprimés toutes formes confondues.

Ils sont plus discrets que les gommes à mâcher, la palme de la discrétion revient forcement à la microtabs.

Tous répondent bien aux envies ponctuelles de nicotine. On ne peut pas considérer que l’un plus rapide que l’autre. Pour la rapidité d’action, il faudra se tourner vers d’autres formes que je vous présenterais dans le prochain article.

 

Les inconvénients de comprimés toutes formes confondues.

En cas de succion trop rapide, il y aura trop importante de nicotine qui peut entrainer des irritations des muqueuses, des douleurs gastriques, et aussi une hypersalivation (comme pour les gommes).

Donc pour éviter ces désagréments, il faut prendre son temps, et sucer lentement son comprimé. Et surtout ne pas le croquer, ni l’avaler!

Et comme pour les gommes, il faudra éviter les boissons acides dans les 15 minutes qui précèdent la prise. (l’acidité diminue l’absorption de la nicotine)

Quelle quantité par jour?

Drôle de question, sachant qu’un fumeur ne s’est jamais arrêté a un nombre de cigarette par jour. Mais comme il faut définir des limites, une dizaines de comprimes par jour me semble cohérent. Au delà, Il faudra instaurer ou réévaluer le traitement de fond (le patch de nicotine)

 

Finalement c’est quoi le mieux?

Le mieux, c’est celui qui vous plait!

Mais j’ai quand même une petite préférence pour les comprimés a sucer de Nicorette. J’aime bien leur petite taille. Ils ont bien réussi a masquer le gout de la nicotine. Le paquet est discret. Et il fait du bruit quand vous le chercher dans votre blouson. (comme vos clés ou votre paquet de tic tac)

Ce petit truc a un effet rassurant quand on arrête.

Donc -pour moi- les Nicorette à sucer sont a tester avant les autres!

A propos Cédric Boucherat 507 Articles
Docteur en pharmacie Pharmacien adjoint à la pharmacie du Cora DU orthopédie - podologie DU Gérontologie Pharmacie clinique DU Pharmacie clinique oncologique