Le Stilnox passe sous la réglementation des stupéfiants en avril!

A partir du 10 avril exactement!

Pour remettre tout le monde en situation, le Stilnox, comme son générique, le zolpidem, est un médicament hypnotique utilisé dans les troubles du sommeil (Comprendre « somnifère » tout simplement! 😉 )

Pourquoi ce changement de régime?

Non, le Stilnox ne deviendra pas un médicament plus dangereux pendant la nuit du 9 au 10 avril 2017!

Par contre, il est sans aucun doute trop utilisé, voire mal utilisé comme le montre les enquêtes d’addictovigilance de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé):

  • Trop de patients l’utilisent de façon chronique, alors qu’il ne devrait être utilisé que de façon ponctuelle. (deux a cinq jour pour une insomnie occasionnelle, 2 à 3 semaines pour une insomnie transitoire)
  • des cas d’utilisations à des doses supérieures, et sur de longues périodes,
  • des cas de mésusages et d’abus ont été aussi repérés.

Bref, tout ça pour dire que la modification de réglementation n’est pas contre le médicament, mais pour protéger les patients d’une mauvaise utilisation.

Je m’attends à une diminution drastique des prescriptions après le 10 avril.

Qu’est ce que la réglementation des stupéfiant?

(Je vous rassure tout de suite, rien de grave!)

C’est une réglementation particulière de prescription et de délivrance de médicaments.

Il s’agit des règles de délivrance des dérives morphiniques (morphine et assimilés) ainsi que d’autres médicaments contrôlés. (Pour faire simple c’est de l’administratif contraignant!)

La prescription se fera:

  • Sur une ordonnance dire sécurisée (avec un petit carré en bas de l’ordonnance)
  • En toutes lettres, date, posologie et dosages (pour faire simple, aucun chiffre ne doit apparaître sur l’ordonnance )
  • Bien évidement, pas de rature, ni surcharge de l’ordonnance
  • Aucun autre médicament ne peut être prescrit sur l’ordonnance.

Pour la délivrance :

Elle sera nécessairement plus longue, vu qu’un enregistrement manuel devra être fait à chaque délivrance dans un registre spécifique.

Le pharmacie devra:

  • S’assurer de la conformité de l’ordonnance (comme d’habitude)
  • Vérifier l’absence de chevauchement de traitement : tant qu’il en reste à la maison, la pharmacie ne renouvellera pas.
  • Et bien évidement valider la dite ordonnance (comme elle le fait pour toutes les ordonnances)

Si une ordonnance n’est pas valable ( absence de posologie, ou de durée de traitement , absence de date, ou un dosage en chiffre …) elle ne pourra tout simplement pas être délivrée.

Bien évidement, aucun dépannage ne sera possible (mais c’était déjà le cas)

J’imagine bien la contraire que cela va entraîner pour certains patients, et je ne peux que vous engager à relire l’ordonnance avant de quitter le cabinet du médecin!

 

Que faire en tant que patient?

Rien de particulier, si ce n’est pour les patients qui le prennent de façon chronique:

  • Prendre le temps de discuter avec votre médecin de l’intérêt de continuer le traitement
  • Si un arrêt est envisagé, surtout, ne pas se lancer tout seul, ni du jour au lendemain, ca doit se faire en douceur!!!
  • Et pourquoi ne pas envisager une prise en charge par un spécialiste du sommeil?

Voici le questionnaire sommeil du réseau morphée qui a pour objectif une meilleure orientation des personnes adultes souffrant de troubles du sommeil. Il a été élaboré par des médecins et psychologues spécialistes du sommeil pour vous aider à trouver l’orientation médicale la plus adaptée.

N’hésitez pas à venir nous demander conseil, on est là pour ça!!

A propos Cédric Boucherat 424 Articles
Docteur en pharmacie Pharmacien adjoint à la pharmacie du Cora DU orthopédie - podologie DU Gérontologie Pharmacie clinique DU Pharmacie clinique oncologique