Contre-indication à la vaccination et pass sanitaire

Il existe de rares cas où la vaccination n’est pas possible. Ces cas sont bien référencés (voir la fin de l’article), et publiés par la HAS (Haute Autorité de la Santé)

Il est possible pour ces personnes d’avoir un pass sanitaire avec une non indication à la vaccination.

Cela permet, non pas de voyager, mais d’avoir accès à la gratuité des tests comme pour une personne vaccinée. Depuis le mois d’octobre, les tests antigeniques comme les tests PCR sont payants pour les personnes non vaccinées.

Seul un médecin peut remplir le certificat de contre indication à la vaccination CoViD-19. ( Ne demandez pas à la pharmacie, on ne peut rien faire 😉 ) . Comme vous pourrez le lire en fin d’article, les conditions sont assez exceptionnelles!

Ce certificat est destiné à la CPAM qui le validera ou non, et qui vous produira un pass sanitaire de contre indication à la vaccination.

Par contre, comme vous pourrez le voir juste en dessous, les conditions sont exceptionnelles et doivent être documentées!

Les cas de contre-indication médicale faisant obstacle à la vaccination contre la covid-19 sont :


1° Les contre-indications inscrites dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) :

–       antécédent d’allergie documentée (avis allergologue) à un des composants du vaccin en particulier polyéthylène-glycols et par risque d’allergie croisée aux polysorbates ;

–       réaction anaphylaxique au moins de grade 2 (atteinte au moins de 2 organes) à une première injection d’un vaccin contre le COVID posée après expertise allergologique ;

–       personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire (contre-indication commune au vaccin Vaxzevria et au vaccin Janssen) ;

–       personnes ayant présenté un syndrome thrombotique et thrombocytopénique (STT) suite à la vaccination par Vaxzevria.

2° Une recommandation médicale de ne pas initier une vaccination (première dose) :

–          syndrome inflammatoire multi systémique pédiatrique (PIMS) post- infection par SARS-CoV-2 ;

–          myocardites ou myo-péricardites associées à une infection par SARS –CoV-2.

3° Une recommandation établie après concertation médicale pluridisciplinaire de ne pas effectuer la seconde dose de vaccin suite à la survenue d’un effet indésirable d’intensité sévère ou grave attribué à la première dose de vaccin signalé au système de pharmacovigilance (par exemple : la survenue de myocardite, de syndrome de Guillain-Barré …).

4° Une recommandation établie par un Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) ou un Centre de Compétence Maladies Rares (CCMR) après concertation médicale pluridisciplinaire (avis collégial) de ne pas initier la vaccination contre la covid-19.


II.- Les cas de contre-indication médicale temporaire faisant obstacle à la vaccination contre la covid-19 sont :


1° Traitement par anticorps monoclonaux anti-SARS-CoV-2 ;


2° Myocardites ou péricardites d’étiologie non liée à une infection par SARS-CoV-2 survenues antérieurement à la vaccination et toujours évolutives.

A propos Cédric Boucherat 697 Articles
Docteur en pharmacie Pharmacien adjoint à la pharmacie du Cora DU orthopédie - podologie DU Gérontologie Pharmacie clinique DU Pharmacie clinique oncologique